Aviateurs.Québec



Un dirigeant de SERABEC : Rémi Girard

Portrait d'aviateurs et aviatrices du Québec Retour à toutes les catégories


Un dirigeant de SERABEC : Rémi Girard

RECHERCHES ET SAUVETAGES AÉRIENS

Qu’est-ce que c’est?

Puis-je m’impliquer?

Entrevue avec Rémi Girard, responsable de l’Entraînement et des Opérations pour le Québec

Avec le nombre important d’incidents et d’accidents aériens de ces 2 dernières années, nous avons eu l’occasion de voir ou d’entendre parler de l’équipe de Recherche et Sauvetage aérien du Québec (SERABEC). Ce que vous ne savez pas, c’est que depuis mes tous débuts en Aviation, j’ai sur ma bucketlist  de joindre l’équipe de SERABEC. Je me rappelle des premiers instants où j’en ai entendu parler comme si c’était hier. Ma réaction a été spontanée : ‘’Je dois joindre leur équipe.’’ Sauf qu’à l’époque, il fallait avoir son propre avion, m’avait-on informé.

Il aura fallu attendre pas mal d’années, mais surtout la rencontre d’un homme assez impressionnant pour finalement ouvrir les portes. J’ai fait une entrevue avec Rémi Girard, Responsable de l’entraînement et des opérations pour le Québec, en me disant qu’il y a peut-être d’autres personnes comme moi qui aimeraient joindre, ou avoir plus d’information.

Je remercie Rémi, qui a bien voulu se prêter au jeu des 10 questions avec moi.

 

#1  Rémi, qu’est-ce que SERABEC? Est-ce différent de CASARA (ACRSA en français)?

  • Sophie, SERABEC, c’est Sauvetage et Recherche aériens du Québec, une association  bénévole québécoise couvrant l’ensemble du territoire du Québec, des frontières É.-U. jusqu’au Nunavut, et  qui a pour mission de fournir des services d’appui à la recherche aérienne dans les cas d’avions manquants, et, depuis peu, d’autres efforts humanitaires, ainsi que de promouvoir le programme de Recherche et de Sauvetage du Canada en référence au manuel de recherche et sauvetage aérien et maritime canadien (CAMSAR).  Tu dois savoir que SERABEC possède sa propre charte et est subventionné  par le Gouvernement fédéral par les Forces armées Canadiennes à travers l’Association Civile de Recherche et Sauvetage aérien (ACRSA).

 

  • SERABEC regroupe des propriétaires et pilotes d’avion, des navigateurs et des observateurs formés et entraînés pour la recherche et le sauvetage aériens. Les membres reçoivent une formation et un entraînement dans les domaines comme la sécurité de l’aviation, la météorologie, les techniques de survie et les procédures et techniques de recherches aériennes visuelles et électroniques.

 

#2  Quel est ton poste au sein de l’organisation?

  • J’occupe la fonction civile d’officier d’entraînement provincial et de la région 06 de Montréal, et je suis responsable des opérations SAR;

 

#3  En quoi consiste ton travail?

  • J’ai la charge générale de l’entraînement et des opérations de l’association. Je dois m’assurer que l’entraînement et les opérations supervisés par les directeurs de chaque région​ soient conformes avec les normes applicables du Département de la Défense nationale (DND), Transport Canada, Nav Canada, l’ACRSA et de l’association. Je dois, lorsque nécessaire, et ce en accord avec l’officier des ​​​normes et de la sécurité de l’association, soumettre à l’exécutif toutes  propositions de modification ou ​​d’ajout aux standards d’opération ou d’entraînement de​​​​l’association.

 

#4  Pour les néophytes comme moi, quel est le lien avec les Recherches et Sauvetages aériens militaires?

  • SERABEC fournit le support aux opérations de recherches et sauvetages aériens à l’Aviation royale du Canada (ARC).

 

#5  Rémi, qu’est-ce que ça prend pour s’impliquer comme bénévole?

  • Une bonne forme physique, certaines qualifications telles que licence de pilote, permis de conduire, opérateurs radio. Sophie, tu dois savoir que SERABEC fournit la formation en premiers soins, cours de survie et d’autres formations spécifiques.  Pour certaines fonctions, des qualités de Leadership sont requises pour occuper des postes de directeur, coordonnateur, chef d’équipe, etc.

 

#6  Parlant de formation Rémi, qu’est-ce qui est nécessaire pour participer aux opérations SAR?

  • Certaines techniques de navigation sont requises pour les pilotes et navigateurs. Des procédures et des processus opérationnels sont spécifiques aux activités SAR.  SERABEC a un programme de formation structuré qui permet aux membres d’acquérir des qualifications et atteindre un niveau de compétence optimal les amenant à une certification opérationnelle exigée par l’ARC.  Tout est enregistré, suivi et mis à jour dans un système de gestion informatisé (TMMS).  Le Centre Conjoint de Coordination des opérations de Sauvetage (CCCOS ou communément appelé JRCC) basé à Trenton utilise ce système pour assigner des missions à SERABEC.

 

#7  À quoi doit s’attendre quelqu’un qui fait la démarche pour devenir bénévole?

  • Le programme de formation s’étend sur une période annuelle et se répartit à des entraînements mensuels. Un bénévole qui s’implique de façon assidue peut donner facilement plus de 200 heures et plus de bénévolat par année.  Les déplacements se font dans des endroits spécifiques dans la plupart des régions du Québec, principalement situés dans des aéroports régionaux.   SERABEC couvre les frais de déplacements, d’hébergement, de repas et les frais de l’opération des avions (Taux horaires selon HP).  Aucun salaire n’est toutefois payé, nous sommes des bénévoles et avons droit à un crédit d’impôt équivalent à celui des pompiers volontaires.

 

#8  Existe-t-il des paliers ou échelons?

  • Appelons cela des fonctions spécifiques qui oui, selon l’expérience acquise progressivement, peuvent accéder à des fonctions plus importantes.

Tous les bénévoles reçoivent une formation de base d’observateur.  Par la suite, peu importe la fonction de base occupée, le membre peut progresser vers le poste de chef d’équipe, officier de formation, officier des normes, de la sécurité,  directeur régional, secrétaire, trésorier, et président.

 

 

#9  Puis-je en faire une carrière au civil?

  • Difficile de faire une carrière au sein de SERABEC-ACRSA étant donné que ce n’est que du bénévolat et qu’il n’existe aucun poste rémunéré. Toutefois, on peut s’y dévouer passionnément et fournir des centaines d’heures d’activités annuellement.  Dans certains cas, cela peut éveiller le désir de faire une carrière militaire, et, éventuellement occuper des fonctions en recherche et sauvetage aérien, ça arrive…

 

#10  Qu’est-ce que ça peut m’apporter de participer?

  • Une grande satisfaction personnelle. La participation aux activités SAR est remplie de défis et de savoir qu’on peut contribuer à sauver des vies apporte un immense sentiment de satisfaction.  C’est avant tout un travail d’équipe, alors c’est une bonne source de plaisir d’exécuter les activités SAR avec des personnes qui sont tout autant passionnées et dévouées à la cause.  Encore plus de le faire en collégialité avec le personnel spécialisé de l’Aviation royale du Canada.

 

En terminant Rémi, si quelqu’un veut se joindre à l’équipe SERABEC, que doit-il faire?

  • C’est très simple Sophie. Il n’a qu’à aller sur le site de CASARA (https://www.casara.ca/fr) et cliquer sur l’onglet ADHÉSION.

 

Merci Rémi!

 

Téléchargez le document

Retour à toutes les catégories


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.