Actualités


Un atterrissage forcé qui finit bien ... du moins pour le pilote

4 août 2021

Le 24 juillet dernier, l’escadron 424 (BFC Trenton) et CASARA Ottawa sont venus en aide à une pilote dont l’avion s’est écrasé au nord de Petawawa, ON. Un atterrissage forcé exécuté de main de maître, un appel Mayday, un ELT 406 et un SPOT ont permis à cette pilote de s’en tirer avec des blessures mineures. Tout était en place pour permettre une opération de recherche et sauvetage qui s’est très bien déroulée, et ce grâce à toute une équipe : Air Canada vol 139, ACC Toronto, ACC Montréal, CASARA Ottawa, Sûreté du Québec, International Emergency Response Coordination Center (IERCC), Gendarmerie royale du Canada (GRC), Canadian Mission Control Center (CMCC), Centre Conjoint de Coordination des Opérations de Sauvetage (CCCOS) Trenton et l’escadron 424 (un Hercules C-130 et un hélicoptère Griffon). Voici le fil des événements tels que rapportés par le CCCOS Trenton :

1054L ACC Toronto avise CCCOS qu’ACA 139 a entendu un appel MAYDAY
1059L ACC Montréal relaye à CCCOS l’identifiant de l’appareil, la situation et une position générale.
1102L CMCC avise CCCOS que MEOSAR détecte une balise 406 sans position.
1103L CMCC transmet au CCCOS une position initiale (acquise par MEOSAR).
1106L CCCOS - Activons les équipages en standby de l’Escadron 424 (les équipages sont en posture de réponse 2 heures les fds et entre 1600 et 0600L)
1106L CMCC transmet à CCCOS toute l’information sur la balise (Hex code, identifiant et position).
1114L CCCOS – un Hercules C-130 et un hélicoptère Griffon de la 424 sont mandatés pour la mission de recherche et sauvetage.
1122L CCCOS -CASARA Ottawa (en vol) sont mandatés de rechercher visuellement et électroniquement le lieu de l’accident.

1124L CMCC confirme la position de la balise 406 au CCCOS.1134L ACC Mtl confirme la présence d’un autre avion sur place – incapable de voir le site d’écrasement au CCCOS.1139L IERCC partage les détails du SPOT beacon. Leur détection indique du mouvement et une position relativement près de la balise 406. L’information de la balise nous permet d’identifier (potentiellement) le/la pilote en détresse. Sommes incapable de rejoindre les utilisateurs listés sur la fiche d’urgence SPOT.
1215L CASARA Ottawa sur place (secteur de recherche).1231L CASARA Ottawa met à jour l’information – tente d’établir communications avec la pilote sans succès, reste sur place, surveille la situation et rapporte les changements.
1330L L’Hercule (Rescue 337) arrive sur place. CASARA est relevé et retourne à Ottawa.
1335L Le Griffon (Rescue 493) arrive sur place. SAR Tech insérés
1347L Rapport des SAR Tech du Griffon : La pilote semble en bon état. Patient stabilisé en civière par prévention. Extraction par hélitreuillage.

1440L Rescue 493 transfère la cliente à l’hôpital de Pembroke.

Il est remarquable de noter que grâce à la balise 406, à peine 10 minutes après l’appel Mayday, le CCCOS avait en main la position de l’avion et le nom de l’identifiant. À partir de ce moment, toute la machine de recherche et sauvetage s’est mise en branle. Le signal provenant de la balise SPOT est venu confirmer le tout quelque 30 minutes plus tard. Cette information est devenue complémentaire à celle fournie par la balise 406.

CASARA Ottawa a aussi joué un rôle important dans tout ce déroulement. Avec l’information fournie par le CCCOS Trenton, le lieu de l’accident a été localisé et confirmé. L’avion de CASARA est demeuré dans le secteur, fournissant de l’information au CCCOS, le Hercules et le Griffon.

https://twitter.com/i/status/1419092317487738881

Il y a certainement quelques leçons à tirer de ce qui s’est passé ce 24 juillet dernier :

  1. Savoir et maîtriser une condition d’urgence comme celle que cette pilote a vécu.
    1. La priorité est de piloter l’avion
    2. Communiquer
    3. Ne pas s’éloigner du lieu de l’écrasement
  2. Déposer un plan de vol.
  3. Disposer d’un ELT 406 fonctionnel et enregistré. Un rappel que l’installation d’un ELT 406 deviendra obligatoire en novembre 2025 pour les aéronefs privés – certaines exceptions sont prévues.Pour en savoir plus,cliquer ICI.
  4. Vous aussi pourriez contribuer à cette équipe de recherche et sauvetage qui se met en œuvre pour sauver des pilotes en joignant SERABEC.

Aviateurs.Québec voudrait féliciter la pilote pour son exceptionnel et tous les acteurs de cette mission de recherche et sauvetage pour leur professionnalisme.

Contribution : Rémi Girard, Membre du CA Aviateurs.Québec, Officier d’entraînement provincial, coordonnateur de recherche et responsable des opérations SERABEC

Photos : Forces canadiennes

Source : Rémi Girard


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.